mercredi 6 mars 2013

Le philosophe qui n'était pas sage

Après le succès de ses deux premiers livres « l'homme qui voulait être heureux » et « Les Dieux voyagent toujours incognito » (également présents dans notre rayon Nouveautés), Laurent Gounelle, spécialiste en relations humaines et en développement personnel, revient cette fois pour questionner le fonctionnement de nos sociétés dites « civilisées ».

Le scénario de base peut paraître d'abord assez improbable : Sandro est un philosophe dont la femme est morte mystérieusement dans la forêt tropicale. Pour se venger de la tribu avec laquelle elle était alors en contact, Sandro se rend sur place avec une petite « armée » d'hommes dans le seul but de détruire le bonheur trop parfait de ses habitants. L' arme employée sera blanche mais redoutable : la manipulation intellectuelle.


Une analyse à la fois fine et brutale sur comment rendre un peuple esclave, comment lui faire perdre son équilibre instinctif en le faisant basculer dans les conceptions mentales, comment le faire adhérer à des fausses valeurs pour le rendre plus malléable, plus manipulable et plus malheureux...

L'histoire de ce peuple de la nature qui en l'espace de quelques mois sombre dans une triste perte de son identité, n'est évidemment pas sans rappeler celle de notre civilisation occidentale. Sont passés au crible tous les grands thèmes qui en ont fait l'apogée tels que ceux des médias, de la consommation, de l'image de la femme, de la compétition, de l'éducation, du savoir, mais c'est leur pouvoir destructeur de l'individu qui est ici montré du doigt avec une ironie qui se veut... décapante ! 

A consommer, sans modération!