mercredi 4 septembre 2013

Le manuscrit retrouvé

Comme le titre peut nous le laisser deviner, le dernier livre de Paulo Coehlo n'est pas vraiment un roman. Il revêt davantage l'aspect de son ancien Manuel du Guerrier de la Lumière, en nous révélant un ensemble de préceptes philosophiques et spirituels. Et si l'on y retrouve même, dans la forme, quelques échos du Prophète de Kalilh Gibran, dans le fond, les inconditionnels de Paulo Coelho reconnaitront très vite le style de l'auteur. Malgré le contexte historique des Croisades auquel le « récit » est affilié, les questions abordées ne se limitent pas au thème de la guerre, mais sont de nature intemporelles : l'amour, la solitude, la beauté, l'élégance, l'anxiété, la loyauté... Ecoutons un peu le Copte nous parler ainsi du succès :

« Le succès ne vient pas de la reconnaissance d'autrui. Il résulte de ce que tu as planté avec amour. Quand arrive l'heure de la récolte, tu peux dire : « J'ai réussi. »

Tu as obtenu que ton travail soit respecté, parce qu'il n'a pas été réalisé seulement pour survivre, mais pour prouver ton amour des autres. […]

Le succès vient pour ceux qui ne perdent pas de temps à comparer ce ce qu'ils font avec ce que font les autres. Mais il entre chez celui qui dit tous les jours :  « Je donnerai le meilleur de moi. »

Les gens qui ne cherchent que le succès ne le rencontrent jamais ou presque, parce qu'il n'est pas une fin en soi, mais une conséquence. »

Qu'est-ce que le succès?

C'est pouvoir aller se coucher chaque soir l'âme en paix. »



Un livre de chevet donc, de sagesse aussi, qui met du baume au coeur.